fbpx
Publicité
Publicité
Publicité

Un humoriste assassiné sur scène par des djihadistes au Yémen

La Dépêche | 30 juin 2018 à 13 h 30 min | Mis à jour 30 juin 2018

Publicité

 

Après plusieurs publications sur la toile yéménite demandant au comédien Jalal Saidi d’annuler son spectacle en le menaçant de mort, l’acteur, qui a refusé de céder à la pression, a été tué par balles au théâtre de la ville de Dali le 26 juin dernier.

 

 

Alors qu’il se produisait pour apporter le sourire aux habitants de cette petite ville située au sud du Yémen, l’humoriste a été criblé de balles sur scène par un groupe d’hommes armés, munis de bombes lacrymogènes pour semer la panique dans la foule. Le jeune acteur, grièvement blessé mais toujours en vie, a été transporté par les organisateurs dans les coulisses. Les assaillants, déterminés à achever leur victime que ses détracteurs accusent “d’encourager la mixité et de distraire la population pour la faire dévier de l’islam et l’éloigner de la prière”, les ont suivi, pour lui tirer une balle dans la tête.

 

 

Publicité

LIRE: « J’ai honte de partager la même origine qu’un terroriste »

 

 

L’assassinat de Jalal Saidi, qui s’est toujours opposé à la guerre au Yémen, a affolé la toile panarabe. La chanteuse Assala a posté sur son Instagram une photo du défunt, avec une légende dénonçant “ces meurtres qui font sombrer le monde arabe dans une guerre et un malheur interminables”.

 

حبيبي الغالي جلال السعيدي… الَّذِي أضحك ملايين النَّاس وأدهشهم بموهبته الفريده… قُتل بالأمس في اليمن الحزين الجريح … بأيدي من لايخافون حتّى الله… أدعوا له بالرحمه والمغفره ، لقد آلمني جدّاً هذا الخبر، وأدعو الله أنّ يحفظ بلادنا وشبابنا وأمّتنا من غدر الغادرين … ومن قسوة الظالمين… ونتضرّع إلى الله ليقبله شهيداً ، فقد مات وهو يزرع الضحكات على أرضٍ ارتوت بدم أهلها وفاضت… ياربّ إحفظ اليمن وسائر بلادنا العربيّه ، وكنّ معنا ياالله لننجو من الألمّ . #جلال_السعيدي #شهيد#اليمن

Une publication partagée par Assala (@assala_official) le

Cet assassinat n’a pas été revendiqué à ce jour. Une enquête est ouverte pour identifier les assaillants.

 

Publicité
Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé ! Dès maintenant et en quelques clics, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez en exclusivité nos derniers articles.