Et déjà, comment ça marche ?

Le scan 3D consiste à analyser un objet physique de telle sorte à recueillir les informations permettant la reconstitution numérique de cet objet.

Le scanner calcule pour cela la distance qui se trouve entre lui et la surface de l’objet d’analyse pour en esquisser une représentation spatiale à l’aide d’un laser qui effectue ce qu’on appelle ”un nuage de points”. Des points par millions qui sont obtenus lorsque le laser entre en contact avec la surface de l’objet analysé.

Selon les types d’appareils, le scanner peut alors déterminer et retranscrire numériquement différents aspects constituants l’objet d’analyse : son volume, sa dimension et même ses textures et ses couleurs.

Quels sont les champs d’exploitations possible d’un scanner 3d ?

Au fil des années, les scanners se sont fait une place dans différents milieux professionnels parmi lesquels :

L’ingénierie industrielle

Pour les entreprises, le scanner 3D offre un gain de temps certain en comparaison des relevés d’informations manuels classiques.

La précision de ces appareils et par ailleurs appréciée pour ce qu’elle évite des erreurs humaines pouvant causer des vices de production ou encore faire perdre du temps et retarder les délais.

La médecine

L’avantage de l’usage médicale du scanner 3D c’est qu’avec cet appareil la question de la nocivité et de la dangerosité pour les patients ne se pose pas. Là où, les IRM et rayons X nécessitent, eux, d’avoir recours aux radiations pour lesquelles les chercheurs et gens qualifiés, s’ils affirment qu’il n’est pas prouvé qu’elles sont dangereuses, prévoient malgré tout une réglementation des procédures et préviennent également des éventuelles contre-indications.

Également, le scanner 3D, de par sa précision, permet la modélisation de prothèses sur mesure. L’anatomie du patient est ainsi analysée dans toute sa particularité et une étude peut être alors réalisée pour définir le dispositif le plus adapté à sa situation.

– L’architecture

Dans le cadre architecturale, le scanner 3D peut être utilisé pour analyser et produire des données qui seront ensuite exploitées pour l’élaboration d’une maquette numérique.

La dites maquette a pour but d’aider les architectes à visualiser dans le détail les différents éléments qui composent le bâtiment ou la structure à concevoir.

Le scanner peut aussi intervenir dans le cadre de la restauration en analysant par exemple l’épaisseur des cloisons ou en étudiant les éventuelles déformations de la toiture et du bâtiment de manière générale.

– L’archéologie

Les scanners 3D sont actuellement utilisés dans le cadre des musées pour numériser ce qui permettra ou bien la réplique ou bien la restauration de pièce archéologiques existantes.

Le scanner peut aussi être utilisé dans le cadre d’une fouille archéologique pour numériser le site avant les recherches. Les emplacements de vestiges sont alors mis en évidence et à partir de là une stratégie de fouille adaptée peut être élaborée.

Où se procurer un scanner 3 D ?

Plusieurs sociétés vendent actuellement des modèles de scanner 3D. Le prix de ces appareils varie selon la qualité et l’usage auquel il est destiné.

Pour bien choisir le scanner adapté à nos besoins, il s’agira donc d’étudier les différentes fonctionnalités et capacités de ces objets pour définir celui d’entre eux qui est à même de répondre efficacement à nos attentes.