fbpx
Publicité
Publicité

Voilà ce que coûtera le lifting des anciennes médinas

La Dépêche | 15 mai 2018 à 19 h 27 min | Mis à jour 15 mai 2018

Publicité

Le roi Mohammed VI a présidé, lundi 14 mai, une cérémonie de présentation des programmes de valorisation des anciennes médinas de Rabat, de Marrakech et de Fès. Élaborés conformément aux hautes instructions royales, ces programmes ont pour objectifs l’amélioration des conditions de vie des habitants, la préservation du patrimoine architectural, matériel et immatériel, et la promotion des richesses culturelles des anciennes médinas.

 

Dans le détail, le programme de valorisation de l’ancienne médina de Rabat vient s’ajouter aux multiples actions entreprises dans le cadre du projet « Rabat Ville Lumière, capitale marocaine de la culture » et ayant permis la restauration de remparts, de portes historiques, de mosquées et zaouïas, la réhabilitation des fondouks traditionnels, la réalisation de terrains de proximité et d’espaces verts, outre le traitement des édifices menaçant ruine. Ce nouveau programme est doté d’une enveloppe budgétaire de l’ordre de 325 millions de dirhams, avec une contribution du Fonds Hassan II pour le développement économique et social de près de 250 millions de dirhams.

 

Pour sa part, le programme « Marrakech, cité du renouveau permanent » et celui relatif à la lutte contre l’habitat menaçant ruine, prévoit le traitement de plus de 4.000 édifices, la réhabilitation des quartiers El Mellah, Ezrayeb, du cimetière « Achouhada », ainsi que la mise en valeur des circuits touristiques et spirituels de l’ancienne médina. Cette valorisation nécessitera une enveloppe de 484 millions de dirhams. Le Fonds Hassan II y contribue à hauteur de 150 millions de dirhams.

 

Quant à la capitale spirituelle du Royaume, celle-ci bénéficie de la réalisation de programmes de restauration des monuments historiques et de traitement des bâtiments menaçant ruine. Ce programme complémentaire pour la valorisation de l’ancienne médina de Fès mobilisera près de 583 millions de dirhams, dont 100 millions à titre de contribution du Fonds Hassan II.

 

La cérémonie royale a été, enfin, l’occasion d’ordonner l’élaboration de la 3e phase du programme de traitement des habitats menaçant ruine, faisant partie intégrante du programme de réhabilitation de l’ancienne médina de Casablanca pour une enveloppe globale de 300 millions de dirhams.

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé ! Dès maintenant et en quelques clics, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez en exclusivité nos derniers articles.