fbpx
Publicité Publicité Publicité
Publicité
Publicité

Victime de racisme, Mesut Özil quitte la sélection allemande

La Dépêche | 23 juillet 2018 à 9 h 42 min | Mis à jour 23 juillet 2018

Publicité

« À leurs yeux, je suis allemand quand nous gagnons et immigré quand nous perdons » : c’est par ces mots que le milieu offensif d’Arsenal, Mesut Özil, a annoncé son retrait de l’équipe nationale allemande, critiquant le racisme qu’il subit depuis quelques temps, émanant notamment du président de la fédération allemande de Football, Richard Grindel.

 

Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, l’ex-international allemand reproche d’être traité différemment de ses coéquipiers.

La raison ? Une photo de lui prise en compagnie du président turc, Recep Tayyep Erdogan. Une photo qui été source de conflits pour le joueur allemand d’origine turque, mais né en Allemagne, notamment de la part de Grindel, mais aussi d’autres personnes.

Fortement critiqué pour cette photo, Özil ne s’est pas laissé faire, et a avancé que « comme beaucoup de personnes, mes racines ancestrales ne sont pas uniquement celles d’un seul pays. J’ai certes grandi en Allemagne, mais mon histoire familiale a ses racines solidement basées en Turquie. J’ai deux cœurs, l’un allemand et l’autre turc », a-t-il ainsi déclaré sur Twitter.

Une position que le joueur a tenté d’expliquer au président de la fédération allemande. « J’ai essayé d’expliquer à Grindel mon héritage, mes ancêtres et, par conséquent, de lui faire comprendre les raisons qui m’avaient amené à publier cette photo. Mais il était plus intéressé par le fait de parler de ses positions politiques et de rabaisser mon opinion », a-t-il conclu, comme pour montrer avoir fait de son mieux afin de convaincre ses détracteurs. Eh oui, le racisme a souvent la peau dure …

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé ! Dès maintenant et en quelques clics, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez en exclusivité nos derniers articles.