Vers la modernisation de l’administration publique au Maroc?

La Dépêche | 7 août 2017 à 14 h 33 min | Mis à jour 8 août 2017

Par

Vers la modernisation de l’administration publique au Maroc?
© DR
1 759

Le ministre chargé de la réforme de l’administration publique Mohamed Ben Abdelkader a annoncé dans une circulaire un projet de décret visant à améliorer les services administratifs. Un projet qui sonne comme une réaction au discours royal de la Fête du trône qui avait critiqué les prestations de l’administration marocaine.

 

"L’un des problèmes qui entravent le progrès du Maroc réside dans la faiblesse de l’administration publique, en termes de gouvernance, d’efficience ou de qualité des prestations offertes aux citoyens", soulignait dans son discours du 29 juillet le roi Mohammed VI à l’occasion de la Fête du trône. Cette virulente critique n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd, vu que le principal concerné, le ministre délégué chargé de la réforme de l’administration Mohamed Ben Abdelkader, est déterminé à remédier aux manquements de l’administration marocaine.

 

Un bilan peu reluisant

Dans une circulaire qui présente le projet de décret au sujet de l’amélioration des performances de l’administration marocaine, Mohamed Ben Abdelkader dresse un portrait peu reluisant des administrations marocaines. "L’administration manque d’infrastructures d’accueil qui répondent aux normes modernes et permettent d’accompagner les citoyens lors des différentes étapes de l’obtention des services dont ils souhaitent bénéficier", reconnaît-t-il.

 

Délais souvent longs pour l’obtention de documents administratifs, procédures administratives compliquées et un environnement inapte aux investissements nationaux et étrangers à cause de la complexité des procédures… Les tares de l’administration marocaine sont listées sur ce document de 22 pages qui présente également les grands axes de ce décret en phase de projet, qui souhaite "établir un cadre légal qui permet de dépasser les problèmes de l’administration", selon le ministre, qui pointe également "la non uniformisation des procédures administratives dans les différentes administrations sur l’ensemble du royaume".

C’est à cet effet que Mohamed Ben Abdelkader a listé les priorités de son département afin d’améliorer les services administratifs et ainsi mieux servir les citoyens. Le ministre souhaite ainsi soumettre les fonctionnaires au contact du citoyen à un nombre de règles afin d’assurer "le bon fonctionnement des services et l’amélioration de la qualité de leurs prestations", améliorer le volet de l’information et de l’accompagnement dans les différentes administrations marocaines et d’optimiser les heures d’accueil des citoyens.

 

Des permanences pour mieux servir le citoyen

Le projet de décret souhaite également mettre en place un système de permanences afin de permettre aux citoyens de bénéficier des services administratifs pendant une plus grande période dans la journée et souhaite que les demandeurs de documents administratifs puissent suivre l’évolution de leur requête avant l’obtention dudit document.

 

Mohamed Ben Abdelkader souhaite également que l’administration soit à l’écoute du citoyen, en mettant en place un dispositif pour "recevoir les remarques, suggestions et plaintes des citoyens". Ces requêtes devraient être traitées et permettraient à l’administration d’améliorer la qualité de ses services. Les administrations devront également jauger de l’efficacité de leurs services à travers des systèmes de notation réguliers qui devraient être mis en place suite à la publication de ce décret.

 

Vers la simplification des procédures administratives

Et si les procédures administratives sont souvent jugées comme étant compliquées, ce projet devrait davantage les simplifier.Il prevoit de supprimer toutes les procédures qui ne se basent pas sur un référentiel légal, unifier les procédures administratives à l’échelle nationale et la simplification des procédures existantes en créant des commissions capables d’étudier le sujet".

 

Le ministre chargé de la modernisation de l’administration liste d’ailleurs un nombre de mesures à mettre en place afin de simplifier la tâche au citoyen. Parmi celles-ci, la numérisation de l’administration marocaine ou encore l’adoption de la déclaration sur l’honneur qui devrait remplacer plusieurs documents qui ne reposent pas sur un cadre légal.

Commentaires