Publicité

Le procureur n’a pas requis la peine de mort contre Zefzafi

La Dépêche | 12 août 2017 à 11 h 05 min | Mis à jour 12 août 2017

Le procureur n’a pas requis la peine de mort contre Zefzafi
© DR

Vendredi 11 juillet, plusieurs médias marocains ont relayé l'information selon laquelle le procureur général du roi a requis des peines allant de la prison à perpétuité jusqu'à la peine de mort à l'encontre de Nasser Zefzafi et d'autres têtes du mouvement contestataire d'Al Hoceima. La justice dément.

Les informations véhiculées par des médias électroniques au sujet de l’application de la peine capitale à l’encontre de certains mis en cause dans les événements d’Al Hoceima sont fausses et ne reposent sur aucun fondement juridique, a affirmé vendredi au soir le procureur général du roi près la cour d’appel de Casablanca dans un communiqué.

"Le dossier de cette affaire est encore entre les mains du juge d’instruction qui est, en vertu de la loi, le seul en droit d’ordonner la poursuite, la non poursuite ou de se déclarer incompétent", précise le procureur général du roi près la cour d'appel de Casablanca.

La demande d'application des peines se fait uniquement auprès du tribunal et non pas auprès du juge d’instruction, précise la même source. ''Il parait évident que l'objectif qui sous-tend la publication de ce genre d'informations est d'influencer le déroulement de l’enquête'', souligne la même source.

Publicité

Commentaires