fbpx
Publicité Publicité Publicité
Publicité
Publicité

Musiques sacrées de Fès : entre soufisme et culture chinoise

La Dépêche | 28 juin 2018 à 12 h 34 min | Mis à jour 28 juin 2018

Par

Publicité

Un programme éclectique, cette année encore, pour le Festival des Musiques Sacrées de Fès, qui fête cette année ses 24 ans. Concerts et manifestations battent actuellement leur plein et se poursuivront jusqu’au 30 juin.

 

Engagé depuis 1994 pour la paix et le rapprochement entre les peuples, à travers le dialogue interculturel, et devenu désormais une institution à Fès, ce festival a été entretemps salué par l’Organisation des Nations Unies pour avoir contribué, d’une façon remarquable, au dialogue des civilisations.

Comme chaque année, la programmation, concoctée par les soins de son directeur artistique Alain Weber, est très variée.

Ainsi, lundi dernier, l’opéra chinois de la célèbre troupe « Liyuanxinlei Art Troupe » de l’Opéra du Sichuan a charmé l’audience, dans le jardin Jnan Sinbil. Sous les arbres millénaires de ce lieu, connu pour la variété de ses espèces botaniques, la troupe venue de l’Empire du Milieu a offert une prestation musicale digne de son savoir-faire ancestral.

 

Les trois prochains (et derniers) jours du festival seront consacrés à des veillées soufies à Dar Tazi, des chants séfarades dans la synagogue de Fès, et des lectures de récits orientaux à l’institut français du quartier Batha. Le public, venu comme chaque année des quatre coins du globe, pourra également entendre sur la scène de Bab el Makina un gospel bien particulier, celui d’une troupe d’Afrique du Sud.

 

Véritable laboratoire d’idées et organisé conjointement avec le Festival depuis 2001, le Forum de Fès s’est quant à lui tenu dès samedi dernier. Colloques et conférences se sont prolongées tout au long du week-end dernier, jusqu’à lundi. La journée de dimanche a été consacrée à une réflexion approfondie sur le rôle des maitres-artisans dans la préservation du patrimoine historique.

 

Arrivé aujourd’hui à maturité, toujours aussi riche dans sa programmation, le festival de Fès ne s’essouffle aucunement…

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé ! Dès maintenant et en quelques clics, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez en exclusivité nos derniers articles.