fbpx
Publicité
Publicité

L’ex-DG de la MDJS, Mohamed El Fadel Drissi, épinglé par la Cour des comptes

La Dépêche | 8 mars 2018 à 21 h 35 min | Mis à jour 21 mars 2018

Publicité

Cumul des rémunérations en tant que DG et celles octroyées par son statut de fonctionnaire, versement d’avantages en espèces, paiement par l’entreprise publique des frais d’affiliation et d’adhésion à un fond de sécurité sociale à l’étranger… La liste des griefs retenus par la Cour des comptes (et rendus publics le 7 février 2018) contre Mohamed El Fadel Drissi pour des faits remontants à l’époque où il dirigerait la MDJS, est longue. Autant de « dépassements (qui) doivent donner lieu au remboursement des sommes indûment versées », explique la Cour des comptes dans son recueil d’arrêts et de sanctions.

Le montant que cet ancien commis de l’Etat doit restituer à son ancien employeur est faramineux: 5,5 millions de dirhams.

Les faits cités dans l’arrêt de la Cour des comptes relatifs à la MDJS concernent exclusivement la période allant de 1995 à 2008, quand la société étatique était dirigée par Mohamed El Fadel Drissi. Le nouveau management de la MDJS, dirigée par M. Younes El Mechrafi, a par la suite pris attache avec la Cour des comptes pour mettre en conformité l’entreprise de paris sportifs avec ses recommandations. L’organisme dirigé par Driss Jettou a depuis acté la mise en conformité de la MDJS avec ces directives.

Publicité

Publicité
Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé ! Dès maintenant et en quelques clics, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez en exclusivité nos derniers articles.