fbpx
Publicité Publicité Publicité
Publicité
Publicité

Mohamed Benchaâboun à la tête du ministère des Finances

La Dépêche | 20 août 2018 à 20 h 11 min | Mis à jour 20 août 2018

Publicité

Nommé ce lundi 20 août ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaâboun n’est pas un inconnu du monde très fermé de la finance : il occupait jusqu’à présent le poste de PDG du groupe Banque Populaire.

Le nouveau ministre a prêté serment devant le roi Mohammed VI, aujourd’hui, au palais royal de Rabat.

C’est le souverain qui l’avait lui-même nommé à son précédent poste en 2008, un poste qu’il a occupé 10 années, et qui reste désormais vacant, sans que l’on sache pour le moment qui sera son successeur.

Diplômé de l’Ecole nationale supérieure des télécommunications de Paris en 1984, Mohamed Benchaâboun est âgé de 56 ans – très exactement l’âge de son prédécesseur, limogé le 1er août dernier -.

 

 

LIRE : Voici pourquoi Mohamed Boussaïd a été congédié

 

Il a débuté sa carrière chez Alcatel Alstom Maroc, et en a patiemment gravi les échelons durant dix ans, jusqu’à prendre en charge la supervision de cinq usines de cette filiale d’une multinationale.

En 2003, Mohamed Benchaâboun est promu à la tête de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT).

Expert auprès du FMI, il a été élu président du réseau francophone de la régulation des télécommunications entre 2005 et 2006.

Contrairement à Mohamed Boussaïd, membre du bureau politique du Rasssemblement national des Indépendants, Mohamed Benchaâboun n’est affilié à aucun parti politique : le roi a donc nommé à ce poste gouvernemental stratégique un technicien pur et dur. De l’efficacité avant toute chose ?

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé ! Dès maintenant et en quelques clics, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez en exclusivité nos derniers articles.