fbpx
Publicité
Publicité
Publicité

Le Maroc investit dans la production étrangère

La Dépêche | 2 août 2017 à 12 h 54 min | Mis à jour 21 mars 2018

Publicité

La récente subvention adoptée par le gouvernement, visant à rembourser 20% des dépenses marocaines de la production cinématographique étrangère, va permettre aux investissements de passer de 300 millions de dhs à 5 milliards de dirhams en deux ans, selon le ministère de la Culture. Cette estimation se base sur une étude faite en 2014, nous dit Mohamed Laârej, le ministre de la Culture et de la Communication. Pour donner un ordre de grandeur, 5 milliards de dirhams représentent 0,5% du PIB du Maroc en 2016.

 

 
Ce chiffre paraît d’ailleurs ambitieux aux yeux de Sarim Fassi Fihri, le directeur général du Centre cinématographique marocain.

N’exagérons rien. Si nous parvenons à tripler le montant des investissements pour arriver à un milliard de dirhams en deux ans, nous serons très satisfaits”, explique-t-il à La Dépêche.

Adapté à la Loi de finances 2016 à travers l’institutionnalisation de l’aide à la production audiovisuelle et cinématographique étrangère, le décret aura pour finalité “d’attirer les investissements étrangers et de renforcer la présence nationale dans un entourage marqué par la concurrence à l’échelle régionale et continentale”, indique le communiqué.

 
La création d’une commission spéciale chargée de l’aide à la production étrangère au Maroc est également prévue dans le décret qui “ouvre des perspectives prometteuses en matière d’investissements étrangers, outre les retombés économiques et sociales liées à la création d’emplois et au développement de la production cinématographique nationale”, conclut le communiqué.

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé ! Dès maintenant et en quelques clics, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez en exclusivité nos derniers articles.