fbpx
Publicité Publicité Publicité
Publicité
Publicité

Les tweets vengeurs de Turki Al Sheikh à l’UEFA (qui réplique) …

La Dépêche | 22 juin 2018 à 20 h 03 min | Mis à jour 22 juin 2018

Publicité

Turki Al Sheikh semble vivre un des pires moments de sa carrière. A peine relevé de l’humiliante défaite de son équipe, un terrible 5 à 0 face à la Russie, suivie d’une autre contre l’Uruguay 1 à 0, le sulfureux ministre des Sports saoudien vient d’être taclé par l’UEFA, l’une des plus importantes organisations footballistiques au monde.

 

Mais à revoir ce qu’il s’est passé, on se dit qu’il l’a bien cherché.

 

LIRE: Amrabat, le nouveau Chuck Norris marocain est né !

 

Celui qui a ardemment mené campagne contre la candidature Morocco 2026 s’est dernièrement lancé dans une série de tweets dans lesquels il attaque des personnalités du monde du ballon rond comme Sepp Blatter, ancien patron de la FIFA et défenseur du dossier marocain, ou encore la légende française Michel Platini.

 

Turki Al-Sheikh a ainsi déclaré, à propos de Platini, ex-président de l’UEFA, qu’il n’était « pas être honoré de le voir ».

 

Habitué des règlements de comptes via Twitter, Al Sheikh, membre du Cabinet royal saoudien, a également accusé l’actuel président de l’UEFA, le slovène Aleksander Čeferin, d’être « une personne dotée de nombreux visages ». En somme, une série de tweets, en arabe et en anglais, qui rappellent la méthode Trump.

 

La réponse de l’UEFA n’a pas trop tardé. Sur son compte Twitter, l’organisation européenne s’est contentée de rappeler que « le président [de l’UEFA] n’a jamais entendu parler de cet homme, et n’a donc aucune raison de le rencontrer », tout en indiquant avoir été surprise par les attaques d’Al Sheikh.

 

Mais opiniâtre, ce dernier a vite fait de rétorquer : « demandez donc à votre ami… Qui m’a proposé de vous rencontrer à Zurich. J’ai refusé à cause de mon agenda chargé et vous avez réitéré la demande en Russie. Il est clair que vous voulez me voir discrètement, mais moi, j’aime travailler au vu et au su de tous. Je crois que l’UEFA mérite un meilleur président ». Turki Al Sheikh s’arrêtera-t-il là, ou, dans sa lancée vengeresse, poursuivra-t-il ses règlements de compte?

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé ! Dès maintenant et en quelques clics, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez en exclusivité nos derniers articles.