fbpx
Publicité Publicité Publicité
Publicité
Publicité

Liban: Les tenues des policières jugées trop sexy

La Dépêche | 11 juillet 2018 à 20 h 09 min | Mis à jour 11 juillet 2018

Publicité

 

Short noir et tee-shirt moulants, béret rouge et baskets blanches. Les agentes de la circulation à Broummana, une ville de la banlieue de Beyrouth, agacent les féministes comme les conservateurs au pays du Cèdre.

 

Le maire de la ville derrière cette initiative, Pierre Achkar, la présente comme une stratégie marketing visant à promouvoir le tourisme dans la région. L’élu a confié que ce recrutement concernait de jeunes étudiantes vacataires ayant reçu une formation ciblée pour réguler la circulation de la ville durant l’été 2018.

 

Considérées comme des policiéres-auxiliaires, les jeunes étudiantes ont déclaré dans une interview avec la BBC qu’elles étaient heureuses de faire ce travail, et qu’elles ne trouvaient aucunement leurs tenues indécentes. “On reçoit beaucoup de compliments”,  assure une vacataire.

 

Pierre Achkar a par ailleurs déclaré dans le même entretien que le choix de ces tenues respectait le style vestimentaire adoptée par les femmes libanaises. “ »C’est joli, et les gens aiment la beauté. Vous voulez qu’elles soient moches ? » questionne le maire de Broummana avant d’ajouter:  « Les femmes sont libres : sexy ou pas, nous sommes un pays libre”.

 

Quant à la toile libanaise, les internautes se divisent entre partisans et détracteurs de cette mesure. Certains trouvent agréable de voir de belles policières dans les rues, tandis que d’autres critiquent le sexisme de cette initiative, comparant les tenues des recrues avec celles de leurs confrères de sexe masculin, qui portent un pantalon noir et un gilet jaune.

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé ! Dès maintenant et en quelques clics, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez en exclusivité nos derniers articles.