fbpx
Publicité Publicité Publicité
Publicité
Publicité

Les femmes font tourner l’agriculture marocaine

La Dépêche | 13 mars 2018 à 18 h 24 min | Mis à jour 21 mars 2018

Publicité

Au Maroc, 9 personnes sur 10 travaillant dans l’agriculture et l’élevage sont des femmes. C’est ce qu’a rappelé la ministre de la Famille, Bassima Hakkaoui, à l’occasion de  la 62e session de la Commission de la condition de la femme à New York, aux côtés de l’ambassadeur représentant permanent du Maroc à l’Onu, Omar Hilal et le Secrétaire d’Etat chargé du Développement rural, Hammou Ouhelli.

 

Lire : Hervé Renard appelle 3 joueurs du championnat marocain en équipe nationale

 

Seulement, la femme rurale exerce souvent des travaux non-rémunérés, puisqu’ils entrent dans le cadre d’exploitations agricoles familiales, et de projets liés au revenu du foyer et non pas de la femme. « Elle est assujettie, plus que la femme urbaine, à la discrimination économique, qui s’ajoute à la violence physique et psychologique qu’elle subit dans le monde entier », a regretté la ministre PJD.

 

Lire : On connaît enfin les 28 joueurs marocains qui participeront à la Coupe du monde

 

Exposant les différentes mesures prises par le Maroc en faveur de la femme, Hammou Ouhelli a, pour sa part, rappelé la création de 2.000 coopératives depuis le lancement du Plan Maroc Vert.

 

La table ronde, à laquelle ont pris part près d’une centaine de ministres et de responsables gouvernementaux de par le monde, a été l’occasion de faire le lien entre la situation de la femme rurale et l’accès à la justice, aux services sociaux et aux soins de santé. La 62e session de la Commission de la condition de la femme se poursuivra jusqu’au 23 mars avec la participation des Etats membres de l’ONU et de dizaines d’ONG internationales.

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé ! Dès maintenant et en quelques clics, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez en exclusivité nos derniers articles.