Le Hajj, ça rapporte aussi à l’Etat marocain

La Dépêche | 28 août 2017 à 12 h 54 min | Mis à jour 28 août 2017

Par

Le Hajj, ça rapporte aussi à l’Etat marocain
© DR
397

Réuni le vendredi 25 août, le Conseil du gouvernement a adopté un décret autorisant le ministère des Habous et des Affaires Islamiques à faire payer aux pèlerins leur encadrement durant le Hajj.

 

L’Arabie Saoudite n’est pas la seule à profiter des revenus générés par le pèlerinage. Pour l’encadrement des pèlerins Marocains de la saison du Hajj 1438 hégire, le ministère des Habous et des Affaires Islamique va prélever entre 400 et 800 dirhams à chaque Hajj, qui seront 32.000 cette année.
En effet, les conseils locaux des Oulémas, mis sous tutelle du ministère des Habous, organisent des sessions d’encadrement des pèlerins avant leur départ. En outre, un groupe d’officiels les accompagne chaque année, représentant la “délégation marocaine au Hajj”. Cette année, la délégation est présidée par le ministre de la Culture, Mohamed Laârej. Elle est composée d’autres personnalités comme Karim Kissi Lahlou, directeur des Affaires Générales au ministère de l’Intérieur, Bensalem Oudija, directeur de la Législation au ministère de la Justice etc.

Le Hajj, de plus en plus cher

La somme a été fixée par le décret autorisant le recouvrement des frais relatifs à l'encadrement des pèlerins par le ministère des Habous et des Affaires Islamiques, qui indique que ces frais correspondent  à “l’encadrement administratif, sanitaire et religieux” des visiteurs marocains de la Mecque.
Mais les frais du pèlerinage ne cessent d’augmenter. Cette année, les pèlerins ont dû débourser 47.358.60 dirhams pour ce rite musulman. En 2016, ils avaient payé 46.922 dirhams, soit une augmentation de 436 dirhams en l’espace d’une année. Notons qu’en 2015, la somme avait été fixée à 45.300 dirhams. L’année suivante, c’était 1.622 dirhams de plus. Pour le bonheur de l’Arabie Saoudite, qui fait du pèlerinage sa 2e deuxième source de revenu après le pétrole, plus de 6 milliards dollars par an. Les recettes du Maroc, elles, atteindront au maximum 25 millions de dirhams avec cette nouvelle contribution.

L'évolution des frais de pèlerinage en milliers de dirhams

Commentaires