Avez-vous déjà entendu parler du portage salarial ? C’est un statut qui offre au salarié les mêmes libertés d’action qu’un travailleur indépendant dans la recherche et l’exécution de ses missions. Découvrez-le en détail pour que vous ayez le maximum d’informations pour la suite de votre carrière professionnelle. 

Relation professionnelle créée par le portage salarial 

Le portage salarial est une solution à mi-chemin entre la création de micro entreprise et celui de devenir salarié. Avec ce statut hybride, vous lancez votre propre activité et vous avez votre propre clientèle, mais vous gardez un statut de salarié. 

Le portage salarial met en relation trois intervenants : le salarié porté, l’entreprise de portage et l’entreprise cliente. 

Pour faciliter la compréhension, prenons l’exemple d’un salarié porté qui exerce le métier de consultant SEO : 

  • Le consultant SEO est lié à l’entreprise de portage par un contrat de travail. Il reçoit donc son salaire de la part de cette entreprise. 
  • L’entreprise de portage est liée à l’entreprise cliente par un contrat commercial. C’est cette première qui reçoit les contreparties financières (rémunérations) des prestations effectuées par le consultant. 
  • Le consultant SEO cherche des clients et effectue son travail sans la directive de l’entreprise de portage.  

Les droits et obligations du salarié dans le cadre du portage salarial 

Le salarié porté est un expert dans le domaine où il propose ses services. Il cherche des missions auprès des entreprises ou des organisations qui peuvent avoir besoin de ses prestations. 

Lorsqu’il trouve une mission, il doit l’exécuter conformément au cahier de charge. En contrepartie, il reçoit la rémunération convenue avec l’entreprise donneuse d’ordre (celle qui lui a donné la mission). Cette rémunération, c’est l’entreprise de portage qui l’encaisse et qui lui reverse ensuite un pourcentage. 

Il est déchargé de toutes les tâches chronophages de la gestion d’entreprise. Il a droit également à un chiffre d’affaires annuel sans limitation. Son salaire net équivaut entre 45 % à 60 % de son chiffre d’affaires hors taxes. 

Les droits et obligations de l’entreprise de portage salarial 

L’entreprise de portage s’occupe de toutes les tâches administratives en rapport avec l’activité du salarié porté. Entre autres, il facture les interventions du salarié, déclare ses revenus, paie ses impôts, règle ses cotisations sociales, etc. 

Elle endosse toutes les responsabilités (civile, juridique, professionnelle, financière…) de la mission effectuée par le salarié porté. 

Elle propose au salarié des prestations d’accompagnement pour l’aider à développer son activité. Il peut s’agir de formation, de conseil, de mise en relation avec d’autres professionnels, etc. Toutefois, ce n’est pas son rôle de trouver un client pour le salarié. 

En contrepartie de toutes ces prestations, l’entreprise de portage perçoit un pourcentage du chiffre d’affaires du salarié. Ce pourcentage perçu s’appelle « droit de gestion ». 

Les droits et obligations de l’entreprise cliente 

L’entreprise cliente fait appel au salarié porté pour des tâches occasionnelles ou des travaux nécessitant une expertise externe. C’est le cas par exemple lorsque l’entreprise veut faire créer un site web ou confier le recrutement de son dirigeant à un expert en ressources humaines. 

L’entreprise cliente s’entretient directement avec le salarié porté pour définir la mission et négocier le tarif de la prestation. Elle est tenue de veiller à ce que le salarié travaille dans de bonnes conditions. Une fois les tâches accomplies, elle verse le prix de la prestation à l’entreprise de portage. 

Le client a droit à ce que la mission qu’il a confiée au salarié porté soit exécutée telle qu’elle doit être faite. En vertu du contrat commercial signé avec l’entreprise de portage, il peut se retourner contre cette dernière s’il n’est pas satisfait du travail. 

Les métiers que vous pouvez exercer dans le cadre du portage salarial

Le métier de consultant SEO cité précédemment n’est qu’un exemple. Le portage salarial est compatible avec une multitude de métiers. Il s’agit généralement de prestations de services intellectuels dans le domaine du conseil, de l’audit, de l’expertise, de la consultance et de la formation. 

Voici quelques exemples : 

  • Expert en webmarketing, 
  • Consultant en ressources humaines,
  • Coach en management d’entreprises. 

Les métiers exclus du portage salarial

Les professions réglementées sont exclues du dispositif du portage salarial. Il s’agit des professions organisées en ordre (ordre des avocats, ordres des médecins, ordre des experts-comptables…). En somme, il s’agit des professions issues du domaine de la justice, de la médecine et de la comptabilité. 

Les activités de services à la personne mentionnées ne sont pas non plus compatibles au dispositif de portage salarial. C’est notamment le cas de la garde d’enfant, de l’aide à domicile et de l’accompagnement des personnes en perte de mobilité. 

Travailler en toute indépendance sans créer d’entreprise

Le portage salarial vous aide à entreprendre sans devoir créer une entreprise. Dans un premier temps, vous êtes salarié en bénéficiant de tous les avantages inhérents à ce statut. 

Le salarié porté est le maître de son planning. Il choisit le client avec qui il veut travailler. C’est lui le seul interlocuteur du client concernant les tarifs des prestations et les missions à accomplir. 

Lorsque vous pensez avoir tous les acquis nécessaires, vous pouvez travailler à votre compte en devenant auto-entrepreneur.

5/5 - (1 vote)