Chaque année, La France enregistre un nombre considérable de vols par effraction et autres tentatives d’intrusion. Si le système d’alarme sans fil ne pouvait pas empêcher un cambrioleur, un dispositif chez soi permettrait de différer, voir avorter les tentatives d’intrusion. Comment faire pour que votre alarme puisse convenir à la configuration de votre habitation et à vos moyens ?

Où acheter les alarmes ?

Généralement, les alarmes sont vendues en pack chez les magasins de bricolage, sur internet ou dans les grandes surfaces spécialisées. Les contenus dépendent du fournisseur. Renseignez-vous bien sur les accessoires disponibles ainsi que leur prix respectif. Il existe plusieurs fabricants proposant des kits d’alarmes connectées : Bosch, Delta Dore, Diagral, Enki, Somfy… L’idéal serait d’opter pour une marque et un modèle qui ne risquent pas de disparaître du jour au lendemain et qui va vous empêcher de modifier ou de réparer vos installations. Vous pouvez également les acquérir auprès des prestataires de services en sécurisation qui proposent des offres complètes selon vos besoins. Ils se chargeront de vous fournir le dispositif, l’installation et les entretiens. Les services et les prix varient selon les fournisseurs, n’hésitez surtout pas à effectuer des comparaisons.

La commodité d’utilisation et les performances de la caméra

Généralement, utiliser une alarme ne devrait pas poser un quelconque souci. Le rituel se résume à activer, désactiver et visionner la vidéo en direct. D’autres systèmes peuvent paraître plus compliqués, mais cela ne va pas au-delà des paramétrages de base qui vous sont d’ailleurs détaillés dans le manuel d’utilisation.

Il est rare que les images produites par les caméras de surveillance soient d’une grande qualité. Elles servent en général à confirmer une intrusion et non à identifier le cambrioleur. Vérifiez à ce que votre caméra soit équipée d’un capteur infrarouge pour enregistrer les images dans l’obscurité. Vérifiez également que son angle de vue soit large.

Votre achat doit se baser sur différents critères vous permettant de choisir le système le plus adapté à vos besoins. Ces premiers tests vous permettront déjà de faire le bon choix d’alarme sans fil.

L’autoprotection et l’accès à la domotique

Les alarmes sont presque toutes reliées à une box internet leur permettant de transmettre en temps réel les images capturées. Assurez-vous qu’un système alternatif puisse prendre le relais en cas d’incident (coupure de connexion par exemple). Cela servirait au moins à vous alerter. Un smartphone pourrait vous permettre de recevoir les informations liées à un souci de fonctionnement en particulier. Il vous permettra aussi de commander votre alarme à distance via les réseaux mobiles. Certains types d’alarmes peuvent même envoyer automatiquement des sms. Un point important : optez pour les dispositifs munis d’un système anti-arrachement et de pivotement qui permet à la caméra de capturer même si elle est vandalisée ou obstruée.

Outre la protection contre les intrusions, la plupart des alarmes antivols sont désormais équipées d’un détecteur de fumées, de risques d’empoisonnement au monoxyde de carbone et de fuite d’eau. Certaines vont encore plus loin et permettent de commander un éclairage ou des volets roulants.

Le zonage et la labellisation NF A2P

La majorité des alarmes présentent un système de protection partielle ou de zonage. Ce système n’utilise qu’une fraction des accessoires pour vous mettre en alerte. Vous pourrez par exemple mettre uniquement votre rez-de-chaussée sous surveillance quand vous êtes à l’étage. Vous pouvez également paramétrer vos alarmes pour qu’elles s’activent et détectent les intrusions même si vous êtes chez vous.

La certification NF A2P garantit l’efficacité de votre système d’alarme. Cette norme n’est pas obligatoire, mais il est possible que votre assureur l’exige notamment quand vos biens à protéger représentent une valeur assez conséquente. Dans ce cas, l’installateur devrait également disposer de l’agrégation NF A2P.

5/5 - (1 vote)