La protection de la boite mail face aux tentatives de phishing

La protection de la boite mail face aux tentatives de phishing

La messagerie électronique est la pierre angulaire des communications en ligne. Si son rôle est nettement visible dans le cadre professionnel, étant l’un des canaux les plus utilisés pour échanger avec les partenaires et les clients, il ne faut pas sous-estimer son importance dans un cadre privé. En effet, même si les communications directes s’effectuent rarement via courriel pour les échanges privés, un grand nombre d’applications par exemple requièrent l’utilisation d’une adresse mail pour s’enregistrer.

De fait, il n’est pas anodin que la sécurité des emails soit devenue une préoccupation majeure. Transactions commerciales, données financières ou informations personnelles circulent par messagerie électronique et exposent les utilisateurs à de grands risques. Parmi ces risques, l’un des plus sérieux est le phishing. Nous verrons dans cet article à quoi renvoie ce terme et comment se prémunir contre ses dangers.

Les menaces à la sécurité de votre boite mail

Attaques de malwares

protection de la boite mail face aux tentatives de phishing

La boîte de réception de votre service de messagerie est un vecteur privilégié pour la propagation de malwares. Des liens corrompus ou des pièces jointes infectées sont envoyés dans le but de déclencher l’installation de logiciels malveillants sur l’appareil de l’utilisateur. Ces malwares peuvent avoir plusieurs objectifs : il peut s’agir de subtiliser des informations personnelles, compromettre la sécurité du système ou même prendre le contrôle de l’appareil.

Attaques DDoS

Il s’agit d’attaques affectant la communication normale, pouvant entraîner une interruption des services de messagerie. Les cybercriminels surchargent les serveurs de messagerie pour entraîner des périodes d’indisponibilité et perturber les opérations normales.

Fuites de données sensibles

Lorsque la sécurité d’une boîte mail est compromise, des informations sensibles peuvent fuiter. Ces fuites peuvent entraîner de très graves conséquences, sur la vie privée de l’utilisateur ou sur l’entreprise si c’est une boîte mail professionnelle. Ceci car ces informations peuvent être des communications confidentielles, des identifiants de connexion, des données financières, etc.

Menaces internes

Les menaces internes peuvent être accidentelles ou intentionnelles. Par négligence ou par malveillance, des employés d’une entreprise peuvent divulguer des informations sensibles et ainsi compromettre la sécurité de la messagerie en facilitant les attaques.

Il existe d’autres risques de sécurité liés à la boite mail, notamment le phishing, que nous allons voir plus en détail ci-dessous.

Qu’est-ce que le phishing ?

Provenant du mot anglais fishing (pêche), le phishing consiste à tromper les utilisateurs afin d’obtenir des informations confidentielles telles que des informations financières, des identifiants de connexion ou des mots de passe. En imitant des services de confiance, des sites web ou des collègues, les cybercriminels induisent l’utilisateur en erreur et lui soutirent des données sensibles.

Deux formes de phishing sont particulièrement mises en pratique :

  • Le spear-phishing, ou phishing par hameçonnage, prend pour cible des organisations spécifiques ou des individus en utilisant des informations collectées en amont dans le but de rendre l’approche plus convaincante.
  • Le phishing d’ingénierie sociale utilise des procédés jouant sur l’émotion pour pousser les utilisateurs à agir de manière inconsidérée.

Quelques exemples de phishing

Une attaque banale consiste à envoyer un mail prétendant être une notification de sécurité de la banque et demandant au destinataire de cliquer sur un lien pour vérifier une information de compte. C’est une arnaque assez commune. Dans le même registre, on peut citer les mails se faisant passer pour des fournisseurs de services de confiance et demandant aux destinataires de renseigner leurs identifiants de connexion.

A un niveau plus élaboré, et plus difficile à détecter, il y a les attaques de spear-phishing. Le cybercriminel cible des employés spécifiques grâce à des informations préalablement recueillies. Il peut par exemple faire allusion à un projet interne en particulier et pousser le destinataire à fournir des informations confidentielles en le manipulant au travers des données dont il dispose.

Comment détecter une tentative de phishing ?

La méthode la plus simple pour ne pas tomber dans le piège du phishing consiste à vérifier la réputation des expéditeurs, à analyser les pièces jointes et les liens, et à détecter les schémas de comportement inhabituels. Par exemple, les filtres anti-spam peuvent bloquer des emails en fonction de réglages basés sur des listes noires d’adresses, etc.

Cependant, des méthodes si simples ne sont pas toujours efficaces. Ceci car les techniques des cybercriminels évoluent constamment, deviennent plus sophistiquées et savent mieux contourner ces filtres. Altospam, par exemple, propose une solution novatrice basée sur l’IA qui protège contre les spams, les tentatives de phishing et les risques en général liés à l’utilisation d’une boite mail.

Pour faire face à cette inventivité malveillante, il est possible d’avoir recours à des technologies évoluées. Des solutions, à l’image à l’image du logiciel anti-phishing Altospam, se basent sur des algorithmes de détection comportementale pour effectuer une analyse des mails et repérer les anomalies qui pourraient indiquer une tentative de phishing.

Bonnes pratiques pour éviter le phishing

La prévention du phishing repose avant tout sur la vigilance des utilisateurs et d’une éducation à l’utilisation d’outils technologiques avancés.

Parmi les bonnes pratiques auxquelles s’attacher :

  • sensibiliser les utilisateurs contre le phishing : fournir des conseils clairs pour aider les utilisateurs à identifier les tentatives de phishing, encourager à vérifier l’identité des expéditeurs, éviter de cliquer sur des liens douteux et rester méfiant face aux demandes d’informations inhabituelles.
  • Former et éduquer sur la sécurité des emails : les utilisateurs doivent être informés sur les dernières tendances en matière de phishing, des meilleures pratiques, des signaux d’alerte potentiels, etc.
  • Utiliser des filtres anti-phishing et des solutions de sécurité adaptées : les solutions de sécurité avancées renforcent la protection contre les attaques, bloquent les messages suspects et usent de mécanismes de détection comportementale pour identifier les schémas malveillants.
Notez cet Article