fbpx
Publicité Publicité Publicité
Publicité
Publicité

Kofi Annan, 80 ans, est décédé

La Dépêche | 18 août 2018 à 14 h 28 min | Mis à jour 18 août 2018

Publicité

Kofi Annan, né au Ghana il y a 80 ans, est décédé à Genève des suites d’une courte maladie, après avoir consacré 40 ans de sa vie à l’Organisation des Nations Unies. L’actuel secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a immédiatement salué en son prédécesseur «une force qui guidait vers le bien».

 

«C’est avec une immense tristesse que la famille Annan et la Fondation Kofi Annan annoncent que Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations unies et lauréat du Nobel de la paix, est décédé paisiblement samedi 18 août (…)», a annoncé sa fondation, basée à Genève.

 

Kofi Annan, un des dirigeants de l’ONU les plus populaires, a reçu en 2001, conjointement avec l’organisation, le Prix Nobel de la Paix pour ses «efforts en faveur d’un monde mieux organisé et plus pacifique».

 

«J’ai essayé de placer l’être humain au centre de tout ce que nous entreprenons : de la prévention des conflits au développement et aux droits de l’Homme», avait-il déclaré en acceptant le Prix Nobel à Oslo.

 

Après une courte carrière à Accra, capitale du Ghana, Kofi Annan a d’abord dirigé les ressources humaines de l’ONU, puis les affaires budgétaires, avant de chapeauter à partir de 1993 le maintien de la paix. Quatre ans plus tard, en 1997, il est propulsé à la tête de l’organisation.

Lors de sa mission à la tête du département de maintien de la paix, l’ONU a connu deux des épisodes les plus sombres de son histoire, mais aussi de l’histoire récente du XXe siècle : le génocide rwandais et la guerre en Bosnie, où les Casques bleus, en charge de maintenir la paix, ont dû se retirer de ces pays en proie à la guerre et au chaos.

 

 

 

LIRE : Les Etats-Unis quittent le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU

 

 

 

Né en avril 1938 à Kumasi, au Ghana, Kofi Annan est le fils d’un cadre d’une filiale du groupe anglo-hollandais Unilever. Il a étudié à l’université de Kumasi, puis dans une université américaine, avant d’intégrer l’Institut des hautes études internationales de Genève.

 

Sa fondation, qu’il a créée, se consacre au développement durable et à la paix.

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé ! Dès maintenant et en quelques clics, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez en exclusivité nos derniers articles.