fbpx
Publicité
Publicité

Jamel Debbouze fait le fou chez Yann Barthès

La Dépêche | 5 septembre 2017 à 13 h 40 min | Mis à jour 21 mars 2018

Par

Publicité

En promotion pour son prochain spectacle « Maintenant ou Jamel », l’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze était l’invité de Yann Barthès dans l’émission « Quotidien », qui faisait sa rentrée le lundi 4 septembre.

 

Moustache et veste à fleurs, Jamel Debbouze était à l’aise, comme à son habitude sur le plateau. La preuve, s’il en fallait une: l’humoriste a littéralement mis les pieds sur la table. « Je tourne dans la suite de ‘Narcos’ et une série marocaine, qui s’appelle ‘Bledos’, ça parle de trafiquants de menthe », a répondu Debbouze, interrogé sur sa moustache.

 

Jamel Debbouze fête son retour sur scène à La Cigale à Paris le 1er décembre, après au moins sept ans d’absence. « Les choses qui se sont passées dernièrement m’ont donné envie de revenir sur scène », a déclaré Jamel, en faisant référence à l’actualité internationale.

Publicité

Jamel parlera ainsi d’Emmanuel Macron, de racisme décomplexé et de ce qui se passe dans le monde actuellement. « On a l’impression de suivre une série télé en permanence (…) le monde tourne bizarrement mais j’ai confiance en l’humanité », a-t-il confié à Yann Barthès.

 

En évoquant Macron, Debbouze ne comprend toujours pas comment il a pu devenir président à 39 ans. « Il est né la même année que Faudel, qu’est-ce qu’on a foutu nous? 39, c’est pas un âge présidentiel, c’est une pointure », a-t-il déclaré, provoquant l’hilarité du public. Mais c’est au sujet de Trump que Jamel a la meilleure pique: « Donald Trump, président des Etats-Unis, et pourquoi pas Dingo, maire de Toulouse? »

Publicité
Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé ! Dès maintenant et en quelques clics, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez en exclusivité nos derniers articles.