fbpx
Publicité Publicité Publicité
Publicité
Publicité

J’ai testé le wifi dans le tram’

La Dépêche | 27 avril 2018 à 12 h 01 min | Mis à jour 28 avril 2018

Par

Publicité

Depuis le lundi 26 mars, l’opérateur téléphonique Inwi met à disposition des usagers du tramway de Casablanca un service wifi libre d’accès, s’inscrivant dans la mouvance de “la ville connectée”. Une première au Maroc! Après un mois de service, “wifi m3ak” tient-il ses promesses ? C’est ce que j’ai testé pour vous.

 

Je monte donc dans le tramway à la station Sidi Abderrahmane en direction de la Place Mohammed V, bien déterminé à savoir si ‘’wifi m3ak’’ est bien ce qu’il prétend être.

Il est 21h30 ce mardi 24 avril, un horaire parfait pour un débit a priori fluide : une cinquantaine de passagers sont répartis sur les deux rames, loin des 438 personnes que ce moyen de locomotion urbain peut rassembler en heure de pointe.

J’ouvre mon téléphone mobile et suis la procédure mise en place : j’entre mon nom et mon numéro de téléphone, et j’attends de recevoir le sms avec le mot de passe servant de clé d’accès. Premier bémol : La case ‘’ je souhaite recevoir des offres et promotions ’’ n’est pas décochable. Essayant de la décocher à trois reprises, j’ai fini par abandonner, conscient que j’allais probablement devoir réceptionner malgré moi des offres publicitaires pour une durée indéterminée.

Cette épreuve a duré de longues minutes, ce n’est qu’au bout de la cinquième station que j’arrive à accéder à ‘’wifi m3ak’’, me dirigeant directement vers des vidéos haute définition sur YouTube. Je suis agréablement surpris. Le débit est correct, j’arrive à télécharger à une vitesse décente, tout en visionnant une vidéo sans coupure.

Mon enthousiasme aura été de courte durée. Au bout d’une vingtaine de minutes, un message me signale que je suis allé au bout des 50 Mo attribués à chaque utilisateur. Pour continuer la navigation, une carte de recharge Inwi est nécessaire. Je termine donc mon trajet sans connexion, un peu frustré.

 

LIRE: On a testé pour vous 6 services administratifs en ligne

 

Quelques minutes avant de descendre, je demande son avis à mon jeune voisin de siège, écouteurs aux oreilles et nez collé à la vitre : “ Moi perso, ça me suffit sur le trajet jusqu’au lycée. C’est gratuit, faut pas trop en demander non plus” me lance-t-il d’un ton expéditif avant de remettre ses écouteurs.

Le lendemain, j’ai pris le tramway en pleine heure de pointe, à 8 heures du matin : une expérience totalement différente de la première car l’accès à Internet était tout simplement bloqué. Après une dizaine de tentatives, je finis par laisser tomber.

Alors oui, merci Inwi pour l’équipement des rames et l’accès offert au réseau 4G, mais merci aussi de faire en sorte que ce service soit constamment opérationnel.

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé ! Dès maintenant et en quelques clics, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez en exclusivité nos derniers articles.