Publicité

Le geste technique...

La Dépêche | 26 juillet 2017 à 7 h 34 min | Mis à jour 28 juillet 2017

Par

Le geste technique...
© Sami Ameur

C’est un geste technique très complexe que réalise actuellement la confédération africaine de football, une opération rare que nous allons tenter de décrypter avec humilité, vu du seddari. A Skhirat, donc, il a été décidé de porter la prochaine coupe d’Afrique des nations à 24 équipes, au lieu de 16 actuellement, et de la jouer en Juin.

Dans la catégorie exploit...

Sachant que les éliminatoires ont déjà débuté, et que le Cameroun a été déjà désigné pour la CAN 2019. Il est donc question de modifier la formule d’une compétition pendant qu’elle se joue, c’est de la haute voltige. Pour les connaisseurs, on peut citer dans cette catégorie d’exploits le travail de notre FRMF qui entre 1984 et 1987 a organisé trois saisons de championnat avec un nombre de clubs relégués annoncé …  après la dernière journée. Ca a donné un championnat à 16, puis à 20, puis à 24 clubs avant de revenir à 16, le tout pour des raisons qu’on va décrire comme politiques pour aller vite. Notons une récidive en 2013, lorsqu’elle a changé la règles sur les étrangers pendant la trêve hivernale.

La défaite est l’ennemie du business

Voilà pour le principe. Sur le fond, maintenant. Si la décision de décaler la CAN au mois de juin fait l’unanimité, pour des raisons évidentes de cohérence internationale, l’élargissement à 24 équipes est plus douteux. Mais il s’inscrit parfaitement dans la politique voulue par les dirigeants du foot mondial. Il faut plus de matches, plus de droits télé, au risque de perdre de l’intérêt sportif au mépris de la notion d’excellence. Il faut une coupe du monde à 48, une CAN et un euro à 24, et pour que tout le monde soit concerné, il faut jouer longtemps en éliminant le moins d’équipes possibles. Voilà le difficile exercice : la défaite est l’ennemie du business. La Ligue des champions, pour cela, c’est un modèle : la phase de poule dure quatre mois, 96 matches, juste pour éliminer huit équipes… Une masse de matches insipides, sans réel enjeu tant il est clair que les gros vont passer. Et il faut attendre les éliminations directes, à l’ancienne, en février, pour voir la compétition changer enfin d’âme.

211 équipes?

La prochaine CAN se jouera donc à 24, malgré les protestations du Cameroun qui s’est engagé à organiser l’ancienne formule. En attendant la formule ultime, celle d’une coupe du monde intégrale, avec littéralement toutes les équipes du mondes. Pour information, il y en a 211…

 

Publicité

Commentaires