fbpx
Publicité
Publicité
Publicité

Être femme, un 8 mars et les autres jours

La Dépêche | 8 mars 2018 à 20 h 06 min | Mis à jour 21 mars 2018

Par

Publicité

Humeur du jour, Bonjour !

Depuis quelques jours déjà, je lis sur des posts çà et là : j’aimerais offrir aux femmes de mon entreprise quelque chose pour la journée des droits des femmes : Des roses? Des plantes? Des journées Spa? Du chocolat? Une idée plus originale?

 

Qu’elle est lourde la tâche de rendre hommage aux femmes tant elles sont complexes, et à leurs droits tant ils sont restreints. Risible est de vous réduire à cette maudite et seule journée dans l’année mesdames. Le 8 mars. Le fameux 8 mars. On l’attendait toutes ce 8 mars. Impatiemment! Avec trépignement! Et surtout avec beaucoup de dérision et d’ironie. Car, de vous à moi, ce matin, en me réveillant, rien n’a strictement changé.

 

Publicité

Alors pourquoi vous célébrer seulement ce 8 mars … et pas le 9 mai par exemple, cette nuit où vous avez miraculeusement accouché de votre deuxième enfant après 6 ans d’essais infructueux et de culpabilité ? Ou pourquoi pas le 22 octobre, ce matin où vos règles étaient si douloureuses que vous étiez alitée, vous excusant auprès de votre employeur en pleine période d’essai ? Ou encore le 12 janvier, cette nuit où vous aviez réussi à semer votre agresseur au détour d’une ruelle sombre?

Car la femme demeure indivisible dans ses multiples combats. Souvent silencieuse, invisible mais ô combien déterminée.

Quand elle ne rime pas avec duplicité, la femme est singulière, unique et si précieuse. La femme ne doit pas être réduite qu’à un genre ou une identité sexuelle. La femme ne doit surtout pas avoir honte d’être une femme.

 

Car être femme c’est avant tout une manière de penser, de s’exprimer, d’anticiper, d’agir, de réagir, de s’adapter, de combattre, d’échouer, de réussir.

 

LIRE: Quand Fatima Zara enlève son voile, c’est la révolution…

Car être femme, c’est lutter pour acquérir ses droits au quotidien. Au silence vous ne la réduirez pas.
Être femme, c’est s’habiller comme elle l’entend. Ne la harcelez pas.

 

Être femme, c’est assumer sa sexualité, séduire, plaire, désirer. Son corps ne vous appartient pas. Respectez-la.

 

Être femme, c’est gérer un foyer : enfants, conjoint, nounou, ménage, courses. Parité dans le couple il y a. Aidez-la.

 

Être femme, c’est être entrepreneuse, ambitieuse et audacieuse. Encouragez-la.

 

Être femme, c’est travailler à compétences égales avec son collègue masculin qui gagne le double de son salaire. Augmentez-la.

 

Être femme, c’est assumer un physique fort ou frêle, avec ou sans rondeurs. Ne la complexez pas.

 

Être femme, c’est exprimer ses convictions avec hargne sans peur de se faire violenter. Ne la battez pas.

 

Être femme, c’est une chance sur 8 d’avoir le cancer du sein. Ne la fuyez pas.

 

Être femme, c’est une chance sur 10 d’être atteinte de l’endométriose. Accompagnez-la.

 

Être femme c’est doubler le risque d’être atteinte d’une dépression. C’est un risque sur 10 de subir une dépression post-partum. Soutenez-la.

 

Être femme avec une autre femme n’est en revanche pas une maladie. Ne les jugez pas.

 

Être femme c’est donner la vie. Bénissez-la.

 

Être femme c’est aussi d’en décider autrement et de pouvoir choisir d’avorter. Ne la condamnez pas.

 

Car être femme c’est aussi endosser la responsabilité de la contraception et la maîtrise de sa fertilité. A coups de traitement hormonal, stérilet, pilule du lendemain; avec ses sautes d’humeur, ses peurs, ses angoisses et ses craintes, accompagnez-la.

 

LIRE: J’ai épousé un homme marié sans le savoir

 

Être femme, c’est concilier l’amante, l’amie, l’épouse, et la mère. Vénérez-la.

Être femme, c’est s’émanciper de tous les carcans et les préjugés. Admirez-la.

 

Être femme, c’est aussi se maquiller pour mieux apprivoiser ses peurs;
C’est se vernir les ongles pour mieux griffer ses douleurs;
C’est s’épiler la peau pour adoucir ses rancœurs;
C’est rire aux éclats pour mieux dissimuler ses pleurs;
C’est se mettre sur des talons aiguilles pour prendre de la hauteur;
C’est se battre à chaque instant et écouter son cœur;
Car être femme est une fierté, un privilège, et un inestimable honneur.

 

Alors à toutes ces femmes qui se reconnaîtront à travers ces lignes, je vous tire ma révérence;
Et j’invite la société à vous célébrer tous les jours pour votre persévérance;
À vous chérir et à vous aimer comme vous êtes, vous, nous, femmes de liberté et de résilience.

Publicité
Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé ! Dès maintenant et en quelques clics, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez en exclusivité nos derniers articles.