Publicité

El Omari: "Ma démission n’a aucun rapport avec Al Hoceima”

La Dépêche | 8 août 2017 à 11 h 42 min | Mis à jour 8 août 2017

Par

El Omari:
© AD

Au lendemain de sa démission surprise du poste de secrétaire général du PAM, Ilyas El Omari s’est expliqué lors d’une conférence de presse mardi matin au siège du parti à Rabat. "C’est une décision personnelle" qui n’a "aucun rapport avec Al Hoceima" a assuré le président du conseil de la région Tanger-Tetouan-Al Hoceima.

 

 

"Qu’on arrête de me parler de complot, ma démission je l’ai déposée de manière claire et directe": mise au point d’Ilyas El Omari mardi matin à Rabat. Quelques heures plus tôt, tard lundi soir, un communiqué du parti Authenticité et modernité annonçait que son secrétaire général venait de présenter sa démission.

"Une décision personnelle" a précisé devant la presse celui qui occupait ce poste depuis un an et demi, ajoutant qu’une heure avant la réunion avec les membres du parti, il ne pensait pas la prendre.

 

L'effet Al Hoceima?

La démission du chef du principal parti d’opposition intervient un peu plus d'une semaine après le discours du trône lors duquel le roi s’est montré très critique envers des "partis aux abonnés absents", qui "ne remplissent nullement leur mission", notamment dans la gestion de la crise dans le Rif.

 

Autre mise au point de celui qui est aussi président du conseil de la région Tanger-Tetouan-Al Hoceima: "Ma démission n’a aucun rapport avec Al Hoceima". "Ma démission n’est, certainement pas, un coup de tête ni dictée par une circonstance". Il n'envisage en revanche pas de quitter son poste à la tête de la région nord puisque sa nomination à la présidence était " une décision collective du conseil de la région" et que "rien n'a été décidé en ce sens".

 

Dysfonctionnements

Alors pourquoi cette décision: "j'ai remarqué qu'il y a des dysfonctionnements dans le travail des élus du parti a déclaré Ilyas El Omari. Les élus locaux ne remplissent pas pleinement leurs missions, et les absences marquent le travail de nos parlementaires. Je me considère comme responsable de tout cela. La politique c'est ça, il y a une seule personne qui doit assumer la responsabilité. Ce n'est pas ce que font malheureusement nos politiques, mais en tous cas, c'est ma vision des choses".

 

Ancien militant d'extrême gauche, Ilyas El Omari a été élu secrétaire général du parti du tracteur en janvier 2016. A la tête de la formation fondée en 2008 par Fouad Ali El Himma, il s’est opposé au PJD mais est arrivé deuxième lors des élections législatives d'octobre dernier derrière le parti d'Abdelilah Benkirane. El Omari a précisé lors de cette conférence de presse que sa démission ne signifie pas sa sortie du parti: "Je reste toujours un membre du PAM".

Et maintenant?

Habib Belkouch a été choisi comme successeur provisoire. Interrogé par La Dépêche, il précise:"Je vais prendre la responsabilité du parti en ma qualité de secrétaire général adjoint, jusqu'à la tenue du conseil national probablement en octobre". La date exacte de ce conseil sera connue d'ici vendredi.

Publicité

Commentaires