fbpx
Publicité
Publicité
Publicité

Les échanges Maroc-Afrique subsaharienne explosent

La Dépêche | 10 juillet 2017 à 13 h 58 min | Mis à jour 21 mars 2018

Publicité

Une étude menée par l’Office des changes a révélé une croissance annuelle moyenne de 9,1% des échanges commerciaux entre le Maroc et l’Afrique subsaharienne sur la période 2008-2016.

Les échanges du Maroc avec la région d’Afrique subsaharienne ont dégagé un solde commercial excédentaire de 11,9 milliards de dirhams (MMDH) en 2016 au lieu de 1,3 MMDH en 2008, relève l’Office des changes.

 

L’étude fait apparaître l’Afrique de l’Ouest comme 1er partenaire commercial du Maroc dans la région, avec une part de 58,2% en 2016 et un TCAM de 13,8% entre 2008-2016, suivie de l’Afrique de l’Est (15,5%), de l’Afrique Centrale (12,4%) et de l’Afrique Australe (13,4%).

Répartition du commerce par zone

Les investissements directs marocains dans le continent sont concentrés sur l’Afrique subsaharienne.  Ils représentent une moyenne de 89,5% du total des flux des IDE sortants vers le continent et 53,1% du total des IDE marocains à l’étranger sur la période 2008 et 2015. En 2015, les investissements en Afrique subsaharienne ont connu une forte progression par rapport à l’année précédente (3 MMDH contre 1,2 MMDH en 2014).

 

Répartition des investissements marocains en Afrique par zone

La répartition des investissements en Afrique subsaharienne par zone place les pays de l’Afrique de l’Ouest en tête des pays destinataires de ces investissements, avec une moyenne de 64,7% sur la période 2011-2015, suivis des pays de l’Afrique Centrale (25,3%) et ceux de l’Afrique de l’Est (10%).

Le Maroc est présent dans la région à travers des investissements directs dans 13 pays, notamment la Côte d’Ivoire. Ayant reçu un stock d’investissements marocains de 4,8 MMDH en 2015, ce pays se classe en première position au cours des quatre dernières années. Il est suivi du Mali avec un encours de 4,2 MMDH, du Benin (1,6 MMDH) et du Gabon (1,4 MMDH), relève l’Office.

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé ! Dès maintenant et en quelques clics, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez en exclusivité nos derniers articles.

vous pourriez aussi aimer