Décès du manifestant blessé à Al Hoceima

La Dépêche | 8 août 2017 à 14 h 01 min | Mis à jour 8 août 2017

Décès du manifestant blessé à Al Hoceima
© DR
1 012

C’est le premier décès dû aux affrontements entre police et activistes du Hirak à Al Hoceima. Imad Laâtabi, qui était entré en coma après avoir été grièvement blessé au niveau de la tête à Al Hoceima lors de la marche du 20 juillet, est mort ce matin à l’hôpital militaire à Rabat. Il aurait été touché par une bombe lacrymogène au niveau du crâne, assurent plusieurs sources.

 

La nouvelle a été diffusée par l’activiste et avocat des détenus du Hirak, Abdessadak Elbouchattaoui, qui affirme avoir appris l’information du frère du défunt.

 

Imad Laâtabi était entré en coma suite à une blessure dans la tête par une bombe lacrymogène, puis transféré directement par hélicoptère à Rabat à l’hôpital militaire Mohammed V.

Confirmation officielle

Dans un communiqué publié en après-midi du mardi 8 août, le procureur général du Roi près la Cour d’appel d’Al Hoceima a confirmé la mort de Imad Laâtabi

 

Le parquet d’Al Hoceima souligne dans son communiqué qu’une enquête avait été ouverte le 21 juillet concernant cette affaire, et que cette enquête, menée par la BNPJ, est toujours en cours, sous la supervision du parquet. Le communiqué assure également que l’enquête “va être poussée le plus loin possible”, et que ses résultats seront rendus publics.

Commentaires