fbpx
Publicité
Publicité

Pas de liberté pour les détenus du Hirak à Casablanca

La Dépêche | 12 septembre 2017 à 17 h 28 min | Mis à jour 21 mars 2018

Par

Publicité

Le juge a refusé la liberté provisoire pour les 21 détenus poursuivis dans le cadre des événements d’Al Hoceima, qui ont comparu ce mardi 12 septembre devant la Cour d’appel de Casablanca.

 

Parmi ces détenus, figurent des leaders du Hirak, dont Nabil Ahamjik, considéré comme le bras-droit de Nasser Zefzafi; et Mohamed Asrihi, journaliste du pure player Rif24.

Publicité

Le juge de la Cour d’appel a décidé de réétudier les requêtes de liberté provisoire le jeudi 14 septembre, nous a indiqué l’avocate Bouchra Rouissi.

 

Durant le procès, une soixantaine d’avocats venus de plusieurs régions ont clamé l’innocence des détenus, nous apprend Me Rouissi.

 

La date de la prochaine audience est fixée pour le 3 octobre prochain.

Publicité

vous pourriez aussi aimer

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé ! Dès maintenant et en quelques clics, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez en exclusivité nos derniers articles.