fbpx
Publicité Publicité Publicité
Publicité
Publicité

Casablanca – Les attentats du 16 mai, 15 ans déjà

La Dépêche | 16 mai 2018 à 22 h 05 min | Mis à jour 16 mai 2018

Publicité

C’était il y a 15 ans, aux alentours de 22 heures, dans la soirée du vendredi 16 mai 2003. Coup sur coup, une série de cinq attentats-suicides secouent la métropole économique, faisant 45 morts et plus d’une cinquantaine de blessés. Au restaurant Positano sis à proximité du consulat de Belgique, à l’hôtel Farah, à la Casa de Espana, au cercle de l’Alliance israélite et à l’ancien cimetière juif. Les attentats ont brisé la vie, jusque-là paisible, de nombreux Casablancais.

 

 

Les 14 auteurs ne sont autres que des jeunes du bidonville de Sidi Moumen à la périphérie de Casablanca, membres de la Salafiya Jihadiya, le groupe terroriste qui se disait affilié à Al-Qaïda.

 

LIRE: “Toute critique de l’islam est interdite”

 

15 ans après, les attentats du 16 mai ne sont pas près de se faire oublier. Il s’agissait des premières attaques terroristes au Maroc, perpétrées par les porteurs de la pensée islamiste radicale, le tout, dans le sillage des frappes du 11 septembre 2001 à New York qui avaient fait basculer les équilibres mondiaux, de l’Orient à l’Occident.

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé ! Dès maintenant et en quelques clics, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez en exclusivité nos derniers articles.