fbpx
Publicité
Publicité
Publicité

Abdelali Hamieddine snobe le juge d’instruction

La Dépêche | 24 janvier 2018 à 19 h 27 min | Mis à jour 21 mars 2018

Publicité

Convoqué ce mercredi 24 janvier devant le juge d’instruction de Fès, le conseiller PJD Abdelali Hamieddine n’a pas jugé bon de se présenter.

 

Ce n’est pas la première fois que le tonitruant président de l’association Al Karama fait faux bond à la Justice : une première convocation lui avait déjà été adressée pour le mois de décembre dernier.

 

Cette audition du dirigeant islamiste devait marquer un rebondissement dans l’affaire de l’assassinat du militant de gauche Benaïssa Aït El Jid, suite à de nouveaux témoignages. Pour rappel, Abdelali Hamieddine avait été arrêté et condamné, suite à ce meurtre perpétré en 1993, à deux années de prison ferme, avant d’être innocenté.

 

LIRE: El Othmani: un chef de parti dans la tourmente

 

Mais la défense de la famille Aït El Jid estime disposer d’éléments nouveaux liés à la complicité présumée d’Abdelali Hamieddine. La non comparution de ce dernier a d’ailleurs incité la  Fondation Aït El Jid pour la vie et la lutte contre la violence à organiser un sit-in demandant que justice soit faite. Le juge d’instruction a adressé  au dirigeant Pjdiste, actuellement en mission à Strasbourg, une nouvelle convocation pour le  mois de mars.

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé ! Dès maintenant et en quelques clics, inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez en exclusivité nos derniers articles.

vous pourriez aussi aimer