Publicité

10 choses dont rêvent secrètement les Marocaines

La Dépêche | 29 août 2017 à 17 h 53 min | Mis à jour 2 septembre 2017

10 choses dont rêvent secrètement les Marocaines
© Sami Ameur

Comme Martin Luther King, nous rêvons qu’un jour sur les collines rousses de Doukkala, les femmes et les hommes pourront prendre ensemble l’autocar de l’égalité.

 

  • Prendre le bus

Il y a le viol, crainte ultime de toute femme pointant le nez en dehors de chez elle, mais il y a aussi les attouchements, les frottements (voire plus, on se comprend…) sur les djellabas et les insultes pour celles qui ont le courage de se défendre. Les bus marocains n’ont jamais été accueillants pour les femmes, à moins qu’elles ne soient ménopausées. Et encore, à vérifier…

  • Lire un bouquin dans un parc

Ou pratiquer n’importe quelle autre activité légale dans l’espace public, comme manger un sandwich assise sur un trottoir, sans qu’on leur demande ce qu’elles font là ou le prix de la passe.

  • Se balader

Et non juste se déplacer d’un point A à un point B. Je parle ici de flâner, profiter de sa ville, marcher lentement… sans avoir peur d’activer les fonctions “prédation” et “traque” dans les cerveaux des harceleurs. Est-ce trop demander ?

  • Etre prises au sérieux

Que ce soit par un flic dans un commissariat quand une victime ose porter plainte pour viol, ou par une connaissance de sexe masculin lors d’une discussion sur les agressions sexuelles. Ces histoires sont horribles pour nous. Les partager sans entendre en retour “tu exagères !” ou “que faisais-tu dehors à cette heure ?” rendrait la vie tellement plus sereine.

  • Ne pas être définie par un homme

Etre flana, et pas la femme ou la fille de flane. Ou juste “personne” comme Arya Stark dans Game of Thrones. Etre capable de louer un appartement à 25 ans sans que le propriétaire demande un engagement signé de la part du géniteur de la potentielle locatrice. Et avoir droit au même respect que la voisine qui porte une alliance au doigt.

  • Une vie digne quel que soit le revenu

Une importante portion du revenu des jeunes actives sert à les protéger de la violence de la rue. Une voiture achetée à crédit est plus qu’un moyen de transport, c’est un vaisseau anti-agressions. On rêve d’une sécurité pour toutes les femmes, quel que soit l’épaisseur de leur porte-feuilles.

  • Accoucher sans se faire charcuter

Parce qu’entre donner naissance sur le trottoir et subir une césarienne coûteuse et inutile, il doit y avoir un juste milieu.

  • Une vie vraiment privée

Sur internet, c’est une question de choix et de paramètres. Ce dont on rêve vraiment, c’est des parents qui n’exigent pas un certificat de virginité au moindre doute sur la chasteté de leur fille, et des hommes qui ne jugent pas le passé de leurs amoureuses.

  • Des gynécologues décents

Des praticiens qui ne posent pas des questions n’ayant rien à voir avec le diagnostic, et qui n’adaptent pas leur comportement au statut marital de la patiente. En gros, des médecins qui soignent au lieu de traumatiser.

  • Des amitiés masculines sans arrière-pensées

Parce que des fois on est sincèrement intéressées par la perspective masculine concernant le découpage du hawli de l’Aid, mais il semblerait que n’importe quelle discussion engagée avec un mâle hétérosexuel célibataire (ou pas) est une invitation au sexe.

Publicité

Commentaires