Publicité

Retraite des parlementaires : les scénarios de Habib El Malki

La Dépêche | 9 février 2018 à 11 h 29 min | Mis à jour 9 février 2018

Publicité

Une nouvelle proposition de loi pour la retraite des parlementaires est dans le pipe. Ce régime réservé aux élus de la nation est en faillite et fait l’objet d’une polémique depuis plusieurs mois.

Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, a soumis une nouvelle proposition de loi qui exclut l’intervention du gouvernement pour financer le déficit de la caisse.

Deux scénarios sont à l’étude. Le premier est relatif au relèvement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans. En d’autres termes, le parlementaire qui quitte ses fonctions ne recevra sa pension de retraite qu’à cet âge avec le maintien du montant des cotisations à 2900 dirhams.

Le second scénario fixe, de son côté, l’âge de départ à la retraite à 63 ans avec une révision de la cotisation qui devra se situer entre 3200 et 3500 dirhams.

Cette solution permettrait d’assurer la pérennité du système jusqu’en 2033. La proposition de loi inclura une révision de la situation financière de la caisse tous les ans pour éviter toute mauvaise surprise.